2 novembre

Maeda san, 65 ans, construction
Maeda san m’avait repéré en train de prendre en photo une femme dans la rue perpendiculaire à celle où il se trouvait. Je l’ai vu par la suite derrière son camion pendant que je prenais des notes, à me lancer des coups d’oeil en permanence, sa curiosité prenant le dessus de sa timidité. Je finis donc par aller le voir et lui demander son portrait. Il refusa bien sûr, par timidité, il avait honte. J’ai insisté car j’adorais sa tronche devant ce tas de bois qui venait de la maison qu’il était en train de détruire, lui et trois autres collègues. Maeda san a de gros problèmes d’audition. S’il a un appareil dans son oreille droite, il met un ticket de caisse dans l’autre pour faire office de sonotone… étonnant mais amusant. L’homme vient de Kyushu et j’en ai profité pour sortir mon speech habituel sur cette région que j’affectionne particulièrement. Il était très content d’avoir posé.

Cedric Riveau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.